Keep brave

People

aot, 2019

Paola Gianotti : nombreux records, sportifs et solidaires, entre montées, descentes et des objectifs toujours nouveaux.

Avant d’être une ultra-cycliste détentrice de 3 records mondiaux au Guinness, Paola Gianotti est une femme normale : elle aime sa maison, sa famille, ses petits-enfants et la petite ville où elle vit, Ivrée, près de Turin. Sa vie a complètement changé en 2013, quand elle a décidé de faire le tour du monde à vélo, en bouleversant totalement son quotidien pour poursuivre un rêve. Le rêve d’une personne normale, capable d’atteindre des résultats extraordinaires grâce à la force de volonté. C’est justement cela la caractéristique et le sens de toutes les entreprises de Paola : il est possible d’atteindre ses rêves et les personnes normales peuvent faire des choses exceptionnelles.

Après s’être diplômée en économie et commerce, elle commence à travailler à Milan dans la finance ; un travail qu’elle n’aime pas, une routine qui étouffe l’exubérance de ses émotions. Elle décide alors de retourner à Ivrée pour y ouvrir une petite agence événementielle. Le moment historique est difficile, avec les premiers signes de la grande crise qui a provoqué la fermeture, à partir de 2008, de nombreuses entreprises, surtout des petites. L'année 2013 marque un tournant pour Paola, qui décide de changer complètement de vie : se consacrer à ses passions, principalement liées au sport, et en faire son travail. Premier objectif : faire le tour du monde à vélo et en battre le record. Avant elle, seule une autre femme avait tenté l’aventure : il s’agit maintenant de faire mieux et d’entrer dans l’histoire. Bien sûr, on ne passe pas d’un bureau à la selle d’un vélo d’un jour à l’autre. Paola possède déjà un CV sportif peu banal : voyageuse et sportive depuis sa naissance, elle a escaladé le Kilimandjaro en 2011, a tenté le sommet de l’Aconcagua en 2012, en renonçant à 7 000 m d’altitude à cause des conditions atmosphériques, et a traversé en 2013 la côte du Groenland en kayak.

Les entraînements débutent, très éprouvants, comme tout ce qui tourne autour de l’organisation d’un tour du monde : sponsors, logistique, communication. En partant de zéro, mais grâce aussi à l’implication de nombreuses personnes que Paola a réussi à réunir autour d’elle. Plus d’un an et demi après la première idée, elle s’élance enfin le 8 mars 2014 ! Paola monte sur les pédales à Ivrée et affronte avec enthousiasme et quelques craintes les 30 000 km qui la séparent de l’arrivée. En novembre, elle atteint son objectif : c’est la femme la plus rapide au monde, elle a parcouru 29 430 km en 144 jours, en s’adjugeant un record mondial encore imbattu. Mais tout n’a pas été simple. À la mi-parcours, dans le désert de l’Arizona, un grave accident a risqué de tout compromettre : une vertèbre cervicale cassée l’a obligée à s’arrêter. L’hospitalisation et la rééducation lui ont fait comprendre qu’elle est devenue le symbole de la force et du courage pour des milliers de gens. Des hommes et des femmes qui vivent tous les jours ce quotidien auquel Paola a réussi à échapper, des mères et des pères de famille pour qui son entreprise est un exemple à suivre face aux problèmes quotidiens.

Depuis l’accident, Paola est devenue, une fois encore, une personne différente. Elle rencontre des enfants, des jeunes et des adultes dans de nombreuses villes d’Italie et d’ailleurs pour raconter son expérience et les encourager à surmonter les difficultés de la vie. La philanthropie et l’attention envers le social caractérisent toutes les entreprises sportives successives, à commencer par le projet « 48 États en 43 jours » effectué aux USA. En mai 2016, Paola part avec pour objectif non seulement de ramener un nouveau record mondial, mais aussi d’aider les femmes de l’Ouganda à s’émanciper pour vivre un quotidien meilleur. Comment ? Avec le vélo ! Grâce à la collaboration d’Afrique Mission Coopération et Développement, elle achète, avec l’aide concrète de ses followers, 73 vélos qu’elle apporte elle-même dans la région la plus pauvre de l’État africain, où un moyen de transport comme le vélo peut vraiment changer la vie. Pour obtenir ce résultat, elle a traversé en 43 jours seulement les 48 États contigus des États-Unis d’Amérique, en s’adjugeant son second Record Mondial Guinness. Paola est désormais un personnage public : elle écrit le livre Sognando l’infinito, publié chez Piemme, participe à des événements et des prix, rencontre les écoliers et obtient en 2017 son 3e record en traversant le Japon en 9 jours seulement, complétant le projet de solidarité ougandaise en contribuant à construire un atelier de réparation pour les vélos. L’année suivante, elle porte la flamme pour Samsung aux Jeux olympiques d’hiver 2018 de Pyeongchang.

Elle poursuit son engagement civique, né de la rencontre avec le père de Tommaso Cavorso, un adolescent toscan tué sur la route durant un entraînement à vélo. Voici alors Paola déterminée, avec l’association portant le nom de Tommy dans la campagne « Je respecte le cycliste », en vue d’obtenir du Parlement une norme à intégrer dans le code de la route pour protéger les cyclistes. Sur cette initiative justement se base la dernière entreprise de Paola Gianotti, testée en 2018 et confirmée pour 2019 : parcourir toutes les étapes du Tour d’Italie, en effectuant le même parcours que les champions masculins, un jour avant, pour sensibiliser au respect du cycliste sur la route.

Paola est aujourd’hui une femme réalisée. Il lui a fallu du temps et de la ténacité, les mêmes énergies qu’elle s’efforce d’enseigner aux autres à travers son activité de coach en motivation. Elle continue de s’entraîner à vélo et rédige actuellement son second livre. On peut rêver. On doit rêver. Mais Paola n’a pas uniquement accompli des entreprises de rêve : « Keep Brave, ne jamais abandonner » est un slogan qui se traduit par des actions concrètes visant des gens moins chanceux. Le record lié à « 48 États en 43 jours » en est un exemple radieux, réalisé avec l’aide et le soutien de Nobili : non seulement il est entré dans le Guinness des records, mais il a donné de l’espoir aux femmes du Karamoja. Paola a choisi de remettre personnellement les 73 vélos, un chiffre supérieur aux 48 prévus initialement, achetés grâce au soutien de ses followers, à des femmes de la région la plus pauvre de l’Ouganda, en leur offrant non seulement un « objet », mais aussi l’espoir d’un avenir meilleur. Avec l’indispensable soutien d’Afrique Mission, fondée par monseigneur Enrico Manfredini et don Vittorione Pastori, Paola a distribué les vélos accompagnée du directeur Carlo Ruspantini et de la réalisatrice Eloise Barbieri. Les vélos ont été fabriqués en Ouganda pour contribuer à l’économie locale, grâce également à la réalisation d’un mini-atelier de réparation. De nombreuses femmes ont ainsi eu l’opportunité de changer leur vie, à travers la possibilité de se déplacer. « Je veux que ce soit le départ pour les prochains projets en Afrique et je pense que rendre les gens indépendants est la seule façon de les faire grandir et se sentir vraiment libres », affirme Paola. Toute personne souhaitant la soutenir peut la contacter via son site web keepbrave.com.

This website use cookies. Read our cookies policy.
More info