Touché le fond

Events

septembre, 2018

Respecting our ecosystem as a lifestyle: cleaning the river bed of Lake Orta, a necessary, responsible commitment.

Plus de 50 plongeurs impliqués dans le nettoyage des fonds du lac d’Orta et une centaine de personnes sur les rives pour collecter les déchets abandonnés au bord de l’eau : voici quelques exemples de chiffres de l’événement écologique organisé par l’association Dive Project Sub Borgomanero, tandis que les déchets identifiés sur les fonds du lac, ensuite prélevés pour être d’abord catalogués par Legambiente puis envoyés pour élimination ou tri sélectif, pourraient être innombrables, compte tenu de leur quantité.

Cette initiative, à laquelle nous avons pris part avec beaucoup d’enthousiasme, a été réalisée pour la première fois en 2017 et a pris des formes encore plus importantes grâce à l’engagement et à la participation de nombreuses associations, organisations et entreprises impliquées dans la sensibilisation pour un plus grand respect du lac d’Orta et de son écosystème fragile. Parmi les participants à cet événement, citons Sub Novara Laghi, Lions Club Borgomanero Cusio, Ecomuseo Cusius, Lega Ambiente avec Gli Amici del Lago onlus, FAI Laghi Alto Novarese, ainsi qu’un grand groupe de jeunes provenant de Klincy, une ville russe située à environ 200 km de Tchernobyl, invités du cercle Legambiente Il Brutto Anatroccolo VCO, engagés dans un domaine de volontariat écologique et de coopération internationale.

Le lieu de l’intervention du dimanche 9 septembre 2018 est le rivage de Gozzano : « Dès l’instant où vous mettez la tête sous l’eau, vous devenez obligatoirement des environnementalistes, explique Umberto Piscopo, instructeur de plongée de PSS Worldwide (l’une des plus importantes agences d’enseignement sous-marin au monde, qui condamne les comportements contraires à la protection de l’environnement et éduque les plongeurs à une approche durable du monde aquatique), ...le plongeur sait que toute contamination de l’environnement a une conséquence directe sur l’écosystème marin, altérant ainsi son équilibre ». Le président de Dive Project, Maurizio Di Terlizzi, poursuit : « C’est l’une des raisons pour lesquelles nous avons décidé d’organiser un événement qui, en plus d’avoir un objectif pratique, à savoir le nettoyage des fonds, vise également à sensibiliser l’opinion publique à un intérêt plus grand et au respect de l’environnement, en adoptant des comportements qui ne l’endommagent pas ». Piscopo continue : « Nuire à l’environnement, c’est nuire à nous-mêmes. Peut-être que cette conséquence résulte moins évidente dans le lac, mais elle est plus facile à deviner lorsqu’il s’agit, par exemple, des mers et des océans : les substances chimiques peuvent être absorbées par la faune piscicole susceptible de finir sur nos tables et, dans le même temps, les déchets peuvent compromettre l’équilibre marin et entraîner ainsi la disparition ou la prolifération démesurée de certaines espèces plutôt que d’autres ».

L’abandon du plastique dans l’environnement constitue certainement l’un des problèmes majeurs, non seulement pour les mers et les océans, mais aussi pour les déchets trouvés au fond de notre lac : des dizaines de milliers de microplastiques ont été collectés par les plongeurs pendant les opérations de nettoyage, suivis par d’autres déchets en tout genre, y compris des pneus, du verre, des canettes, du bois, du fer et bien plus encore. « D’un point de vue pratique, pour procéder à l’opération au fond du lac, nous avons divisé les plongeurs en binômes, en les équipant de filets pour la collecte des déchets, explique Di Terlizzi, ...au fur et à mesure que les conteneurs se remplissaient, ils étaient ramenés sur la rive, puis répartis en macro-catégories et, avec l’aide de Legambiente et du système international de catalogage des déchets utilisé, ils ont fait l’objet d’une sélection précise. Par la suite, les résultats ont été présentés publiquement ». Cette initiative de nettoyage du lac a eu un autre but bénéfique car elle a permis de collecter des fonds pour l’Auser Volontariato Onlus de Borgomanero, une association qui s’occupe de transport socio-sanitaire et de cliniques polyvalentes où des médecins retraités opèrent pour aider les personnes âgées et indigentes. « La participation nombreuse à l’initiative et les résultats obtenus sont une source de fierté et de satisfaction pour nous tous et nous espérons ainsi pouvoir diffuser davantage une véritable culture environnementale », conclut Di Terlizzi.

Le projet d’organisation de l’édition 2019 a déjà commencé et impliquera plusieurs zones du lac, en association avec plusieurs clubs de plongée de la province de Novara. Les différentes initiatives organisées pour sensibiliser les gens à la protection de l’environnement témoignent de l’attention accrue portée à ces problématiques par un nombre croissant de personnes : prenons comme exemple les deux baleines géantes en plastique installées à l’été 2018 par Greenpeace en face du Panthéon, au cœur de Rome, qui surgissent de l’asphalte comme s’il s’agissait des eaux de l’océan envahies par les déchets humains, dans le cadre d’un programme d’actions démonstratives ayant un impact fort sur l’opinion publique pour dénoncer la pollution causée par l’abandon de déchets plastiques. Toujours à Rome, l’imposante baleine de 10 mètres de « Sky Ocean Rescue - Un mare da salvare » constituée de 250 kg de déchets plastiques (la même quantité jetée à la mer chaque seconde) installée dans la Cavea de l’Auditorium Parco della Musica lors du National Geographic Festival delle Scienze, consacré à la pollution par le plastique ; ou les expériences de l’artiste Dominique qui, après des vacances en Malaisie au cours desquelles il avait rejoint une équipe de nettoyage d’une plage, a trouvé l’inspiration en utilisant les déchets pour composer de véritables œuvres d’art sur le sable, telles que la représentation d’une tortue imbriquée, un animal en voie de disparition, pour mettre en lumière les dommages causés à la planète et créer de profonds effets médiatiques.

Un tri sélectif adéquat est un devoir de chaque citoyen, mais il est clair que le recyclage seul ne suffit plus. Une participation active est nécessaire pour remédier aux dommages et les investissements technologiques visant à éliminer les déchets qui contaminent les eaux de notre planète sont importants, ainsi que les réglementations sur ce sujet.

This website use cookies. Read our cookies policy.
More info